• Cette bombe à retardement économique que l'Etat doit désamorcer

    Il y a 4 jours - Par Challenges

    Au printemps, la première vague de l'épidémie de Covid-19 a déclenché une forte hausse de la dette brute des entreprises : les flux de crédits atteignent 170 milliards d'euros depuis février en France.
    Certes, ces sommes sont loin d'avoir été consommées et ont souvent été stockées sous forme de réserves de liquidités, ce qui fait que la dette nette, en prenant en compte la trésorerie, est stable. Mais cette « dette pandémique » ne correspond pas à un effort d'investissement, gage de revenus futurs. C'est une dette de précaution, se substituant à des revenus perdus sans doute...
    Lire la suite ...