• L'amer Brexit d'un vendeur de fruits londonien

    Il y a 11 jours - Par La Dépêche

    "Pour ce qui est des préparatifs, tout ce qu'on peut faire c'est attendre". Entrepreneur dans les fruits et légumes, Franco Fubini est à la merci du Brexit et s'inquiète pour la fraîcheur des produits qu'il importe d'Europe.Contrairement à d'autres industries, son secteur ne peut pas constituer de stocks en prévision d'un Brexit sans accord qui verrait le Royaume-Uni couper brusquement les ponts avec le continent à partir du 29 mars 2019."Pour...
    Lire la suite ...